Balades de FleePee




Accueil

Index XR400



M'écrire









Balade avec le XR n°2
épisode 2






    Après avoir changé l'huile de fourche et installé le compteur de VTT, il fallait que je teste tout ça, alors je me suis fait une bonne virée de 150 bornes bien sympa...

      
 
    Le compteur n'est pas super bien étalonné, va falloir que je modifie la valeur de circonférence que j'avais entrée.
La fourche? J'ai un peu perdu en maniabilité et précision en l'assouplissant, mais quel confort sur les petits chocs, surtout par rapport au bout de bois d'avant!
    Les petits chocs sont absorbés en douceur et la fourche travaille normalement sur le reste de sa course.
Et ça me permet de retrouver une marge sur le seul réglage dispo pour la fourche: la compression... auparavant réglée au plus souple!
J'ai filmé et ai tiré des images de cette balade un petit montage:


En plus des randonneurs vus dans ce montage, j'ai aussi croisé:
  • d'autres randonneurs...
  • une cavalière et ses deux chiens: arrêt du moteur, elle me contourne par le maquis, je caresse les chiens.
  • deux groupes scolaires, dont un d'une centaine de minots et 20 adultes; sensations à mon passage au pas, certains souhaitaient que je passe en roue arrière!
Que des sourires!
Pourquoi ne peut-on pas partager ainsi tous ces chemins?!!!


Un autre jour:
Quelques images de la virée d'hier:

1- ça tabassait pas mal:


                                            2- on prend un peu d'élan                                                       3- approche sur un filet de gaz
            
 
4- on compressse la fourche et fait taper la roue avant en donnant un coup de gaz à la détente


5- elle tape sur le haut de la marche            6- yapluka faire passer l'arrière                7- puis revenir
       

      8- faire demi-tour plus loin                         9- penser à récupérer le sac et la cam!!!...
   


La vidéo qui va bien...

    C'est pas un cours, mais je trouvais les images sympas...
C'était juste pour mettre des titres.
Parce que depuis que je roule en XR, j'ai forcément gagné en expérience du tout-terrain, mais je fais aussi plein de trucs ridicules parce que je ne sais pas faire autrement... Je reste plus un randonneur parfois sportif plus qu'un enduriste pur et dur.
    Je m'améliore presque à chaque fois, car il y a aussi des jours sans...
D'avoir roulé avec des gens (le truc de ouf!)pendant le meeting ATOC, je constate que seul, je roule forcément moins vite. 
Je surveille tout mon environnement: si je suis au milieu des bois, se vautrer c'est percuter un arbre, au milieu de la caillasse c'est tomber sur des arrêtes vives ou des rochers, dans la boue c'est glisser et se mettre au tas, arriver trop fort avant un virage serré c'est sortir de la piste, etc, etc...
Oui, se faire mal ou ne pas pouvoir ramener la moto sur la piste parce qu'on roule seul, c'est à proscrire absolument!!!

    Alors, pas de vitesse excessive sans une bonne vision de la piste et de ce qui peut arriver d'en face, pas de freinage de trappeur, pas de sauts improbables (j'sais pas faire!), pas de passage dans des endroits où j'ai moins de 72,83% de chances de passer sans me vautrer. (c'est une moyenne car le pourcentage évolue en fonction du terrain et de la difficulté)
Je roule "coulé" et je me régale aussi même si c'est moins "sportif", c'est simplement plus sûr: le but est de ramener bonhomme et moto à la maison, pas de s'entraîner à je-ne-sais-quoi...
Des fois, je me lâche un peu, mais comme le cerveau n'est jamais débranché très longtemps, il me rappelle assez vite à l'ordre...

Ceci dit, hier aussi, en faisant demi-tour dans un pierrier en dévers:


    Bien content de ne pas m'être retrouvé bloqué sous la moto, mais j'ai eu le temps de gérer, j'étais à l'arrêt: l'effet magique de la combinaison pierrier-épais-et-meuble-de-caillasses/dévers/hauteur de selle... 
    C'était pour prendre de l'élan pour rejoindre la piste qui repart à 160° en haut de cette montée. 
Là, je n'en étais qu'à la moitié; ça n'a pas l'air comme ça, mais c'est un mur, avec quelques marches à prendre de biais vers la droite pour avoir la place de repiquer à gauche...


    La première fois que j'y étais passé et depuis, c'était sportif mais sans soucis. 
Hier j'ai essayé par deux fois et n'ai pas réussi à passer...
Et puis comme j'étais retombé sur le bas du dos juste avant alors que j'ai quelques séquelles d'une chute précédente, bouger sur la moto était un peu plus douloureux qu'au début de la balade...


Un autre jour:
    Une bonne grosse suée aujourd'hui, tout au long d'une bonne virée de plus de 150 bornes, démarrée à 9h30...
Pendant une première pause vers 12h, je trouve un coin ombragé pour la moto, et file sur la zone d'ombre la plus proche, je suis trempé de sueur...
   

    Il fait soif, j'ai 3 litres dans le camelbag, je bois régulièrement mais me rationne dès le départ...
Aujourd'hui, j'improvise!
Je me suis régalé, même si j'ai fait moulte fois demi-tour!
Je suis passé dans des coins... il eut fallut que je les filmasse, parce que ce n'est pas vraiment racontable...
            

    Au cas où, j'avais pris un maillot de bain, l'idée me plaisait de me rapprocher de la grande bleue...


    Un p'tit plouf et un cola en terrasse et je redescends un peu en température pendant que je fais sécher mes affaires...
Je serais bien allé mettre la moto au bord de l'eau pour faire la photo, mais ça aurait fait désordre et c'était en plein cagnard!


    Et puis retour par les pistes!
je n'ai pas arrêté de chuter, au moins 5 fois... j'ai arrêté de compter après la troisième...
Merci les protections de poignets lors de la dernière, sur la piste qui tabasse où j'aime bien passer. 
J'étais un peu mou et ça m'a réveillé d'amortir ma chute avec les mains sur les arrêtes des roches d'un pierrier.
Même pas mal! 
Rien senti!! 
Je devais rouler à peine à 20km/h, aussi...

    Et 153 bornes pour 6,5 litres de conso au final...
Et au retour, enfin, j'ai pu faire un appoint d'huile, plus de 2000 bornes après la dernière vidange...
un demi litre d'huile ajouté (10W40), je pense que tout est parti aujourd'hui: il a fait chaud et en plus j'ai bien jardiné...

Ah... J'oubliais: j'ai osé le "Balls Racing"...
Y a-t-il besoin que je traduise?
En plus ça va bien avec le symbole phallique au dessus...


    Quand ailleurs on commence à rouler en enduro parce que ça sèche un peu, ici on s'arrête parce qu'il fait trop chaud. En tout cas, moi je roule beaucoup moins... un jour nuageux, après la pluie, c'est le top, surtout vis à vis des risques d'incendie!
Mais ça laisse 8 ou 9 mois pour rouler dans de bonnes conditions!